Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Santé : Du matériel médicotechnique pour le district sanitaire de (...)

Santé : Du matériel médicotechnique pour le district sanitaire de Tougan

mardi 31 janvier 2017

Le Premier Ministre, Paul Kaba THIEBA, a réceptionné du matériel médicotechnique au profit du District sanitaire de Tougan, dans la province du Sourou, dans la Région de la Boucle du Mouhoun. Fruit d’un don de l’Association éducation sans frontière (AESF) et de son partenaire danois Danish burkinabé link-Koonso (DBL-Koonso), ce matériel va grandement contribuer à la prise en charge sanitaire des populations de la localité.

Une ambulance, 8 automates d’hémodialyse, un ultra scanner, 3 respirateurs artificiels, 5 échographes, 10 lits d’hospitalisation+matelas, un fauteuil roulant médicalisé, un kit complet d’ophtalmologie, 15 tables muets, un ensemble de consommables de chirurgie et de médecine générale, d’instruments d’odontologie, un fauteuil dentaire complet, etc. Telle est la nature du don réceptionné par la Premier Ministre, Paul Kaba THIEBA, au profit du District sanitaire de Tougan.

Le représentant du Directeur régional de la santé de la Boucle du Mouhoun, Mahamadi KABORE, après avoir traduit toute la gratitude du personnel et des populations aux donateurs que sont l’Association éducation sans frontière (AESF) et son partenaire danois Danish burkinabé link-Koonso (DBL-Koonso), a laissé entendre que malgré les efforts consentis par le Gouvernement, la situation d’équipements des structures de santé en matériel médical dans la région reste peu satisfaisante.

Il s’est ensuite engagé à prendre toutes les dispositions nécessaires pour le suivi continu des équipements reçus par le District sanitaire. Puis, il a exprimé quelques doléances qui sont, entre autres, la construction du mur du CMA de Toma et sa dotation d’une ambulance, l’agrandissement des bureaux de l’équipe cadre du district sanitaire de Dédougou, l’achèvement du projet de réhabilitation et d’équipement du service d’imagerie du CMA de Tougan.

Quant au Chef du Gouvernement, il s‘est dit impressionné par le matériel qu’il a qualifié « de haute qualité et complet » pour des disciplines comme l’ophtalmologie, la chirurgie dentaire.
« Ce qui m’a le plus impressionné c’est la présence d’équipements d’hémodialyse, ce qui est aujourd’hui plutôt rare au Burkina Faso où nous disposons actuellement d’une seule unité fonctionnelle d’hémodialyse. Le ministre de la Santé en a pris connaissance et il verra dans quelles conditions, il faut optimiser ce matériel extrêmement rare, si utile et important compte tenu de la prévalence des problèmes d’hémodialyse dans notre pays », a-t-il ajouté.

Ensuite, M. THIEBA a salué et remercié très sincèrement, au nom du Gouvernement, les donateurs pour ce matériel qui va non seulement profiter au centre médial de Tougan, mais également aux unités médicales de la Région de la Boucle du Mouhoun et pourquoi pas, selon lui, à tout le Burkina Faso avant de les inviter à poursuivre dans leurs efforts en faveur de la prise en charge sanitaire des populations de la Région de la Boucle du Mouhoun et de l’ensemble du pays.

«  Nous avons besoin de ce type d’équipements pour apporter des soins de qualité à nos populations qui souffrent tant de problème de manque d’infrastructures et de matériels surtout dans les zones rurales. J’émets le vœu de que ce type de centre d’hémodialyse soit répandu le plus possible à l’intérieur du pays, d’abord à Ouagadougou, à Bobo-Dioulasso, dans le régions et pourquoi pas dans les provinces pour prendre en charge ces pathologies qui sont devenues un problème de santé publique au Burkina Faso », a-t-il souhaité.

Et le Premier Ministre de déclarer que dans le cadre du Plan national de développement économique et sanitaire (PNDES), il est prévu l’ouverture d’un centre d’hémodialyse au CHU Sourou-SANON à Bobo-Dioulasso dans le courant de l’année 2017 et d’autres centres du même type à Ouagadougou notamment à l’hôpital du secteur 30 et à l’hôpital de Tengandogo.

Ces unités devenues fonctionnelles, a-t-il affirmé, vont soulager la pression au niveau du CHU Yalgado-OUEDRAOGO où il y a clairement une insuffisance de l’offre par rapport à la demande en termes d’hémodialyse.
« J’espère et je suis convaincu que mon Gouvernement travaillera pour que les unités d’hémodialyse soient décentralisées le plus possible dès lors que les préoccupations seront satisfaites au niveau des grands centres comme Ouagadougou et Bobo-Dioulasso et les chefs-lieux des 13 Régions », a promis Paul Kaba THIEBA.
Une autre étape de la cérémonie a été la visite du Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Tougan qui a donné au Premier Ministre l’opportunité de toucher du doigt les difficultés auxquelles est confronté ce centre médical dans son fonctionnement.

A son avis, il y a clairement des problèmes d’infrastructures au niveau du CMA de Tougan dont la construction est intervenue en 1956, à l’époque coloniale.
Faute donc d’entretien comme il l’a constaté, il a reconnu que l’infrastructure demande à être rénovée.

Un autre constat fait le Chef du Gouvernement est l’exigüité des locaux et où le matériel qui est souvent de qualité et de pointe est exposé aux intempéries et à la poussière, ce qui conduit à sa dégradation rapide.
D’autres constats ont également été faits au niveau des services de la pédiatrie et du laboratoire de ce centre médical. Dans ces lieux, on enregistre un manque important de matelas qui pourraient améliorer leur fonctionnement.

« Le ministre de la Santé était avec nous et il a pris connaissance de la situation. Du reste, il avait une idée de ce qui se passait ici dans la mesure où il avait diligenté une enquête d’évaluation de l’état de mise aux normes de nos structures de santé conformément aux instructions du Président du Faso qui dans le cadre de la politique du Gouvernement tient à ce qu’on mette fin aux inégalités en matière d’accès aux soins médicaux notamment par la mise aux normes infrastructurelles de nos centres de santé et par l’application du principe édicté par le Président du Faso, à savoir qu’aucun Burkinabè ne doit se trouver à plus de 5 kilomètres d’un centre de santé et également par l’application efficiente réussie de la mesure de gratuité aux soins en faveur des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes », a-t-il soutenu.

DCI/PM

Version imprimable