Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Ministères > Infrastructures du 11 Décembre 2009 : Ouahigouya, un vaste chantier à ciel (...)

Infrastructures du 11 Décembre 2009 : Ouahigouya, un vaste chantier à ciel ouvert

jeudi 13 août 2009

Le Ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme a effectué le mardi 11 Août une visite sur les chantiers de construction des infrastructures du 11 Décembre à Ouahigouya. Vincent T DABILGOU et sa délégation, composée du Gouverneur de la Région du Nord et des techniciens de son Département, sont allé constater le niveau d’avancement des travaux, encourager des entrepreneurs et examiner les éventuelles difficultés.

La visite de la délégation ministérielle dans la cité du Naaba Kango a débuté par le chantier des logements sociaux. Sur le site, une demi dizaine d’entreprises se partagent cinq lots de 10 logements chacun. Au total ce sont 50 logements de type F2 qui sortent de terre dans le cadre de la troisième tranche du Programme 10 000 logements sociaux à Ouahigouya. Si certaines entreprises n’ont pas encore atteint le stade de chaînage, d’autres sont en phase de finition. « Le rythme d’exécution du chantier est au delà de nos espoirs » a laissé entendre, Aimé Camille SOUBEIGA, Directeur de la promotion de l’Habitat et du logement.

En effet, rassure t-il, pour un délai imparti de 4 mois, le taux global d’exécution des travaux est aujourd’hui de 70% soit moins de deux mois après le début des travaux. Les entreprises qui accusent un léger retard invoquent le manque de matériaux de construction notamment le ciment, compte tenu du nombre de chantiers en cours dans la ville. Le Ministre DABILGOU a félicité les entreprises en avance sur le délai tout en les exhortant à mettre un accent particulier sur la qualité des ouvrages. Les moins avancées ont été encouragées à redoubler d’efforts pour que les infrastructures soient réceptionnées à temps. Il a instruit ses techniciens d’examiner et de solutionner avec diligence les difficultés auxquelles sont confrontées certaines entreprises.

A coté des logements sociaux, les 20 villas de type F4 de la cité de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale tranchent de part leur architecture de type soudano sahélien. Le chantier connaît un taux d’exécution de 20%.
La cité CNSS jouxte une autre baptisée « la cité des forces vives ». Constituée d’une centaine de villas de type F4 et F5, elle voit le jour grâce à une contribution des fils et filles de la Région à la réussite des festivités du 11 Décembre. En rappel, la fête de l’indépendance est organisée de façon tournante dans les régions et le même financement est alloué à la région hôte de l’événement. Le surplus sur le budget est apporté par les ressortissants de la localité. « C’est ainsi que les forces vives de la région ont accepté de construire une centaine de villas pour permettre au Gouvernement de recevoir les étrangers dans de très bonnes conditions », confie Viviane COMPAORE, Gouverneur de la Région du Nord.

Cette initiative est soutenue par le Gouvernement à travers l’octroie gratuite des parcelles de 400 m2 environ, assorti d’une exonération de la taxe de jouissance. Le moins que l’on puisse dire est que les bénéficiaires de ces parcelles mettent un point d’honneur à achever au plus vite leurs bâtiments, vu le rythme de travail sur le chantier. Le Ministre de l’Habitat a attiré l’attention des entrepreneurs sur les normes de construction en vigueur au Burkina Faso. Sur ce chantier, l’œil du chef de la délégation s’est accroché aux moindres détails. De la qualité des matériaux à la solidité des briques en passant par l’implantation de la parcelle en fonction du passage des eaux de ruissellement. Il s’est dit impressionné par « la cité des forces vives qui est une belle initiative et un bel exemple d’implication des fils et filles de la région à la réussite de la commémoration de la fête de l’indépendance et au développement de la localité ».

La salle de spectacle peine à sortir de terre

A un jet de pierre du bloc des logements s’affairent des ouvriers pour construire la salle de spectacle polyvalente. Sur ce chantier, l’enthousiasme qui s’était emparée de la délégation au début de la visite s’est quelque peu émoussé. L’ouvrage est à 2% du taux d’exécution. « Les travaux sont lents dû surtout au retard d’approbation des plans d’exécution au niveau du laboratoire nationale du bâtiment et des travaux publics. La solution préconisée est d’appuyer l’entreprise pour l’approbation diligente des plans d’exécution par le laboratoire » conseille Césaire KAMBOU directeur général de l’architecture et de la construction. Selon lui, la condition pour l’entreprise adjudicatrice du marché d’être dans les délais, est d’organiser un système de travail continu en 24heures. Sur les maquettes la salle de spectacle polyvalente est d’un style architectural contemporain appuyé par des repères culturels. Le bâtiment se présente sous forme trapézoïdale avec des extrémités arrondies. L’infrastructure est constituée d’une terrasse d’entrée, d’une grande salle de 1 500 places, des loges pour VIP, des toilettes et des parkings.

C’est l’ouvrage le plus important. Le ministre rassure que les dispositions idoines seront prises avec l’entreprise pour l’accélération des travaux. De ce chantier les visiteurs se sont dirigés vers celui de la plate forme de conservation et de vente des produits maraichers. Construite sur une superficie de 2 hectares, la plate forme comportera à terme deux grands entrepôts, quatre chambres froides, un bâtiment administratif, une salle de formation, un déambulatoire, des espaces d’exposition de produits maraichers, des latrines et des espaces d’ablution. Les travaux réalisés par l’entreprise GLOBEX CONSTRUCTION sont à 10% de taux d’exécution. La plate forme de conservation et de vente des produits maraichers offrira à la Région du Nord, de meilleures conditions d’écoulement de son importante production maraichère.

L’équipe de Vincent DABILGOU a également visité le stade provincial du Yatenga, en réfection. Les travaux de réaménagement qui s’y effectuent, portent sur la transformation d’une aile du stade en salon d’honneur, l’aménagement des vaissières et des reprises de fissures. Un plateau omnisport et un bassin d’eau sont également en construction. « L’entreprise est dans les délais. Les travaux avancent assez bien et le taux d’exécution est à l’ordre de 25% » foi de Césaire KAMBOU.

Le point final de la visite du ministre de l’habitat et de l’Urbanisme a été le chantier de l’aérodrome situé dans la commune de Namisssigma à 15 km de la ville de Ouahigouya. En vacances dans la ville, le ministre des transports Gilbert Noel OUERDAOGO s’est joint à la délégation. Il constate que « les travaux avancent bien. La piste à déjà été délimitée et les réunions de chantier se déroulent normalement. Nous pensons que l’aérodrome sera prêt dans les délais avec les bâtiments que nous comptons réaliser… ». Le Ministre OUERDAOGO a exhorté les entreprises à faire le travail avec rigueur dans le respect des délais. Il a souhaité qu’au delà du 11 Décembre cette infrastructure puisse être utilisée par la région et par toute la nation.

DCPM/MHU

Version imprimable