Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Attaques terroristes au Burkina Faso : Le Mali solidaire et (...)

Attaques terroristes au Burkina Faso : Le Mali solidaire et compatissant

lundi 18 janvier 2016

Le Premier ministre du Mali, Modibo KEITA, est arrivé à Ouagadougou ce dimanche 17 janvier 2016. Accueilli à l’aéroport international de Ouagadougou par le Chef du Gouvernement burkinabè, Paul Kaba THIEBA, l’émissaire du président Ibrahim Boubacar KEITA, a livré un message de compassion et de solidarité du peuple malien aux Burkinabè, durement éprouvés par des attaques terroristes, doublées de rapts, opérées par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), le vendredi 15 janvier dernier.

Le Premier ministre malien, Modibo KEITA, a exprimé la compassion de son pays au Burkina Faso. « Nous sommes venus manifester notre compassion et notre solidarité au peuple du Faso et dire que nous avons aujourd’hui la responsabilité de conjuguer nos efforts, comme dans une espèce d’union sacrée, pour lutter contre les ennemis de la paix et de la tranquillité », a dit M. KEITA.

Insistant sur la nécessité de mener en commun la lutte contre le terrorisme, il a ajouté : « Ce qui est important, c’est de prendre conscience du fait que l’ennemi cherche absolument à déstabiliser les pays et à nous décourager. Et nous devons refuser de nous perdre ensemble, mais d’accepter de nous sauver ensemble ».
Le Chef du Gouvernement malien a également appelé les autorités burkinabè à ne pas perdre de vue l’objectif fondamental de leur mission, en dépit des évènements douloureux. « Ce qui est important pour nous, c’est de faire face aux besoins les plus pressants de nos populations, d’améliorer leurs conditions de vie », a-t-il poursuivi.

Invitant les Burkinabè à l’espoir, Modibo KEITA, a soutenu que le malheur « fait partie du parcours des grands peuples » et qu’ « il faut faire en sorte que le mal ne triomphe pas sur le bien ».

Accompagné de son homologue burkinabè, M. KEITA a remis au Président du Faso, Roch Marc Christian KABORE, la lettre de compassion du peuple malien.
Les deux chefs du Gouvernement se sont, en outre, rendus sur l’avenue Kwamé Nkrumah où ils ont constaté de visu les ruines occasionnées par l’attaque terroriste.
Le Burkina Faso et le Mali, à entendre les deux chefs de Gouvernement, envisagent une coopération accrue dans le lutte contre le terrorisme.

Version imprimable