Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Discours du Premier Ministre > Discours d’ouverture à l’occasion de la deuxième session du Comité national de (...)

Discours d’ouverture à l’occasion de la deuxième session du Comité national de pilotage du PDDEB

vendredi 10 juillet 2009

PREMIER MINISTERE
BURKINA FASO
Unité – Progrès – Justice

Discours d’ouverture de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement à l’occasion de la deuxième session du Comité national de pilotage du Plan Décennal de Développement de DE L’Education de Base (PDDEB)

Ouagadougou 10 juillet 2009

Monsieur le Chef de file des partenaires techniques et financiers ;

Mesdames et Messieurs les membres du comité national de pilotage ;

Honorables invités ;

Mesdames et Messieurs ;

A l’occasion de l’ouverture de cette deuxième session du Comité National de Pilotage du Plan Décennal de Développement de l’Education de Base, je voudrais souhaiter la bienvenue à tous les membres et saluer votre présence remarquée qui traduit une fois de plus votre intérêt et votre engagement à assurer un développement accéléré et harmonieux de cette composante de notre système éducatif.

La tenue effective et à bonne date de la deuxième session du comité national de pilotage en tant qu’espace de concertation, d’orientation et de proposition des acteurs de l’éducation de base, indique le degré d’ancrage et la place grandissante de ce comité au sein le dispositif national de gouvernance du système éducatif.

Cette session m’offre l’opportunité d’adresser à tous les partenaires techniques et financiers et à tous les acteurs non étatiques, ma sincère gratitude pour leur constante disponibilité et leurs contributions multiformes qui ont permis au sous-secteur de l’éducation de base d’enregistrer de résultats globalement satisfaisants durant l’année 2008. Ces avancées justifient sans aucun doute l’élargissement du cercle de nos partenaires techniques et financiers et l’éligibilité de notre pays à des financements additionnels pour renforcer les bases du sous-secteur.

Honorables invités ;

Mesdames et Messieurs les membres du Comité National de Pilotage ;

Même si l’éducation de base a enregistré ces dernières années d’importants bonds quantitatifs et qualitatifs, force est de reconnaître que près d’un tiers de la population scolarisable n’a pas accès à l’école, les disparités selon le genre et selon les régions demeurent encore importantes. Toutes choses qui indiquent l’ampleur des efforts à consentir pour rendre plus probables les perspectives de réalisation des objectifs du millénaire pour le développement en matière d’éducation.

La deuxième session de notre Comité National de Pilotage se tient dans un contexte de crise financière internationale à forts risques sur la prévisibilité des ressources en faveur de l’éducation de base. A cet effet, je voudrais encore me convaincre de la grande disponibilité de l’ensemble de nos partenaires techniques et financiers à maintenir leur niveau d’engagement pour ne pas compromettre le pari pris ensemble dans le cadre de la phase 2 du PDDEB. Il reste évident que le nouvel environnement économique nous appelle tous à plus d’efficacité et d’efficience dans l’utilisation des ressources disponibles pour l’accomplissement progressif des besoins de base des plus jeunes, une simple question de droit et de justice sociale.

C’est bien pour tenir compte de tout ce qui précède que nous nous sommes assignés dans le cadre de cette deuxième rencontre statutaire, les objectifs essentiels ci-après :

-  faire l’état d’exécution du plan décennal de développement de l’éducation de base en 2008/2009 et les recommandations de la première session du comité ;

-  examiner le niveau de mobilisation et d’utilisation des ressources additionnelles dans le cadre de l’initiative de mise en œuvre accélérée de l’éducation pour tous ;

-  réfléchir sur le mécanisme de coordination le plus adéquat susceptible de fédérer les différentes initiatives de développement de l’éducation de base et de créer la synergie entre elles ;

-  tirer les meilleures pratiques en matière d’exécution et prendre des résolutions et recommandations pour l’exécution du PDDEB en 2009/2010.

Mesdames et Messieurs les membres du Comité National de Pilotage ;

Sur l’ensemble des préoccupations évoquées, j’attends de chaque participant des contributions bien avisées afin qu’au sortir de cette rencontre, des orientations et une feuille de route claires puissent être définies pour impulser et réussir la mise en œuvre de la deuxième phase du PDDEB en réponse aux attentes légitimes des populations burkinabé notamment les plus jeunes.

Terminant mon propos, je voudrais saluer la clairvoyance et le professionnalisme qui caractérisent désormais l’équipe technique du secrétariat permanent du PDDEB. C’est à ce prix et avec le soutien constant de nos partenaires que l’ensemble des objectifs du PDDEB sera pleinement et entièrement atteint.

C’est bien sur cet appel que je déclare ouverts, les travaux de la deuxième session du Comité National de Pilotage du Plan Décennal de Développement de l’Education de Base.

Je vous remercie.

Version imprimable