Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > ENAM : La cuvée Haridiata Dakouré pour la paix !

ENAM : La cuvée Haridiata Dakouré pour la paix !

lundi 14 juillet 2014

Le Premier ministre Beyon Luc Adolphe TIAO a patronné la cérémonie de clôture de l’année académique 2013-2014 de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), le lundi 14 juillet 2014. Cette cérémonie a également marqué la sortie officielle de la cuvée des énarques 2012-2014, forte de 945 stagiaires, et la désignation de Julie Prudence NIGNAN/ SOMDA, en qualité de personnalité énarque de l’année.

Les promotions sortantes de l’ENAM ont choisi pour nom de baptême, Haridiata Dakouré, cette ancienne présidente du Conseil d’Etat, unique femme à avoir été Directrice générale de l’ENAM (1994-2002), saluée par le parrain, Elie Justin OUEDRAOGO, et le patron de la cérémonie, Luc Adolphe TIAO, pour « ses qualités de femme travailleuse et courtoise », qui ont fait d’elle « une référence dans le monde judiciaire et associatif ».

Une muse pour inspirer les 945 nouveaux fonctionnaires des catégories A, B et C, issus d’ « une école mature » d’un effectif de 2 500 élèves dont des auditeurs libres venus de plusieurs pays amis. Elie Justin OUEDRAOGO a conseillé ses filleuls d’être « de futurs acteurs de la paix », une de leurs missions consistant « à concilier et à réconcilier ». En référence au thème de la cérémonie de sortie : « L’Enarque, futur cadre de l’administration publique et promoteur de la paix sociale », le parrain a invité les promotions sortantes à méditer cette citation du 10e président français Raymond POINCARRE : « La paix est une création continue ». Et d’ajouter : « La paix est à une Nation, ce que la santé est pour l’homme. Sans elle, rien n’est possible. Sachez être utiles à vos semblables ».

En outre, Elie Justin OUEDRAOGO, président de la Chambre des mines du Burkina (CMB) et du Patronat burkinabè, a exhorté ses filleuls à œuvrer à l’efficacité administrative, nécessaire au développement du secteur privé. « Servez l’Etat et les citoyens dans la patience et le dévouement ! », a-t-il lancé aux nouveaux administrateurs civils, gestionnaires des ressources humaines, greffiers, magistrats, secrétaires de direction, administrateurs culturels et touristiques, conseillers des affaires économiques, conseillers en formation professionnelle, archivistes, etc.

Le patron de la cérémonie, Beyon Luc Adolphe TIAO, s’est réjoui du parallèle établi entre l’efficacité de l’administration et l’essor du secteur privé, invitant les nouveaux fonctionnaires de bien le percevoir. « Futurs cadres de l’administration publique, vous devez, en effet vous inscrire dans cette dynamique de paix et vous préparer à apporter votre contribution à l’édification d’une administration moderne, proche du citoyen et porteuse de développement économique et social. Vous devez avoir à l’esprit de toujours servir la nation et de rendre service aux citoyens ; ce qui exige de vous, en permanence, de cultiver les vertus de la bonne gouvernance, de la tolérance, de la solidarité et de la paix », a poursuivi Beyon Luc Adolphe TIAO à l’intention des lauréats. « Vous devez être des agents loyaux et dévoués aux institutions de l’Etat, respectueux de l’intérêt général, et engagés en faveur de la justice », leur a-t-il rappelé.

Le porte-parole des stagiaires de l’ENAM, Abraham ABASSAGUE a confié que les énarques, en tant que « garants de la quiétude » sont « conscients de la particularité des débats actuels », faisant allusion au contexte politique national dominé par les jouxtes oratoires sur le référendum et la modification de l’article 37 de la Constitution. Il a alors souhaité que la cuvée Haridiata DAKOURE « puisse faire sienne son amour pour la justice et la paix sociale ».
Abraham ABASSAGUE a demandé aux autorités présentes d’aider l’ENAM à faire face à l’insuffisance des salles de cours, aux difficultés d’accès à Internet et de fonctionnement des Instituts régionaux d’administration (IRA).

Un plaidoyer réitéré par le Directeur général de l’ENAM, Benoît KAMBOU, lequel a sollicité un accompagnement financier et matériel pour le fonctionnement optimal des IRA, nés de la volonté du président COMPAORE de rapprocher « la mère des écoles professionnelles de l’Etat » des administrés et de promouvoir les talents locaux. Selon le Pr KAMBOU, la déconcentration de l’ENAM, qui va célébrer son cinquantième anniversaire en décembre prochain, a abouti à la création de quatre Instituts régionaux à Bobo-Dioulasso, à Fada, à Ouahigouya et à Ziniaré ainsi qu’à l’ouverture prochaine de deux autres à Dédougou et à Gaoua. Luc TIAO a marqué sa disponibilité et celle de son Gouvernement à soutenir l’ENAM dans l’accomplissement de ses missions.

Au cours de cette cérémonie, les stagiaires de l’ENAM ont désigné la ministre des Droits humains et de la Promotion civique, Julie Prudence NIGNAN/ SOMDA personnalité énarque de l’année au regard de ses qualités professionnelles et personnelles. Luc Adolphe TIAO a salué le « choix porté sur un membre du Gouvernement, pour la deuxième fois consécutive, pour incarner les valeurs de l’ENAM » et appelé les pensionnaires de l’Ecole « à s’inspirer des principes moraux et républicains qu’ils ont perçus en elle ». Succédant à de illustres prédécesseurs tels que le président de l’Assemblée nationale, Apollinaire Soungalo OUATTARA et aux ministres Léné SEBGO et Baba DEME, la récipiendaire s’est interrogée : « Comment faire pour mériter cette confiance ? ». Et d’esquisser une réponse : « Je travaillerai à améliorer ce qui, en moi, a fondé votre choix ». Cet effort d’auto-amélioration, a dit Mme NIGNAN, elle ira la puiser en partie dans les enseignements et les qualités de son ancien professeur d’université, aujourd’hui ministre comme elle, Vincent ZAKANE, autorité tutélaire de l’ENAM.

Autre temps fort du cérémonial : la remise des diplômes aux majors des différentes promotions. Elie K. SOW, élève –magistrat sortant, major des majors de l’ENAM avec une moyenne de 17, 85 sur 20, a reçu son parchemin des mains du Premier ministre TIAO himself. Lequel a demandé à l’assistance l’autorisation de féliciter particulièrement madame Béatrice KONDITAMDE née SEGDA, son ancienne secrétaire particulière, répartie entre-temps sur les bancs de l’ENAM, et sortie majore de la promotion des secrétaires de direction.

Le néo-archiviste d’Etat, Albert OUEDRAOGO, major de sa promotion, lui, a dit vouloir « œuvrer à la pérennisation de la paix afin d’exécuter avec efficacité les tâches » qu’on viendrait à lui confier.

Version imprimable