Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Discours du Premier Ministre > Discours de son excellence Monsieur Beyon Luc Adolphe Tiao, Premier (...)

Discours de son excellence Monsieur Beyon Luc Adolphe Tiao, Premier ministre, chef du gouvernement A L’occasion de la cérémonie d’ouverture de la première session 2013 de formation des cadres nouvellement nommés en conseil des ministres

vendredi 14 juin 2013

• Mesdames et Messieurs les Présidents d’Institutions ;
• Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
• Mesdames et Messieurs les Chefs de missions diplomatiques ;
• Mesdames et Messieurs les Représentants des organisations internationales et interafricaines ;
• Mesdames, Messieurs ;

La présente session de formation de l’année 2013 des cadres nommés en Conseils des Ministres, me donne l’occasion d’adresser toutes mes chaleureuses félicitations à vous tous qui avez été promis au cours des derniers mois à des postes de responsabilités dans l’administration. Votre promotion s’est faite exclusivement sur la base de votre compétence et de vos qualités morales.
Cette formation s’inscrit dans la volonté du Gouvernement en matière de gouvernance administrative, de renforcer les capacités des ressources humaines de l’administration et de promouvoir l’accessibilité et la transparence dans l’administration publique conformément à ma déclaration de politique générale du 30 janvier 2013.

Je voudrais vous traduire ma satisfaction pour la forte mobilisation à cette session de renforcement des capacités directoriales des premiers responsables des services publics que vous êtes. Cette forte participation témoigne de votre adhésion au choix stratégique du Gouvernement de faire du développement du capital humain un facteur essentiel de la croissance économique et du progrès social de notre pays.

Mesdames, Messieurs,

Le renforcement des capacités managériales est une pièce maîtresse du dispositif de pilotage des politiques de développement. Il constitue un levier stratégique du management du service public dans la perspective du Gouvernement, de placer l’action publique sous le triple signe de la rigueur, de l’audace et de la créativité.

En effet, dans un environnement mondial de plus en plus changeant couplé à un environnement national où la population devient de plus en plus exigeant vis-à-vis de l’administration et aspire à une administration saine, transparente, efficiente et proche du citoyen, un renforcement de la gouvernance s’impose pour faire de l’administration publique un levier de la croissance économique.
Ce nécessaire renforcement de la gouvernance administrative pour la rendre plus proactive que réactive s’inscrit dans l’orientation politique de Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE à travers son programme de développement « Bâtir, ensemble, un Burkina émergent » où il souligne et je cite « en ces moments de défis multiples qu’il faut impérativement relever pour assurer le développement durable, notre conception de l’administration burkinabè reste fondée sur la transparence, l’efficacité et l’intégrité. De même, dans la compétition mondiale actuelle, seules des administrations publiques souples et efficientes déterminent la compétitivité des Etats. En effet, l’absence d’une démarche organisée de renforcement des capacités techniques des agents publics explique en grande partie la faible productivité de l’administration publique. » fin de citation.

Dans le programme présidentiel, il est par ailleurs souligné que, et je cite « les évolutions sociales, techniques et technologiques font de la ressource humaine, le socle d’un développement social harmonieux, durable et auto-entretenu. Dès lors, la qualité de toute production sociale reste liée au degré de compétence et d’organisation du capital humain. » fin de citation
Vous conviendrez avec moi que le degré d’organisation des ressources humaines dans l’administration est fortement lié aux capacités managériales des responsables chargés de l’animation et du pilotage des services administratifs.

De même, la vision d’une administration, vecteur de l’émergence du Burkina est un appel à l’accroissement des capacités d’organisation et de production de services publics accessibles et de qualité qui répondent aux besoins de la population et des entreprises. C’est à ce prix que nous contribuons à restaurer l’image et l’autorité de l’Etat vis-à-vis du citoyen et à faire de l’administration, un véritable acteur de l’accélération de la croissance et du développement durable, objectif central de la stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD).

Mesdames, Messieurs,

Un des principaux défis de développement que nous devons courageusement relever est celui de la promotion d’une nouvelle vision et d’une nouvelle culture de l’administration pour en faire un véritable cadre d’impulsion du développement économique, social et culturel. Cette conception de l’administration exige des responsables des structures administratives, de nouvelles compétences et de nouveaux comportements.
C’est pourquoi, le Gouvernement a institué des formations de prise de fonction dans le domaine du management directorial, de l’organisation du travail gouvernemental et de la déontologie de la fonction publique au profit des cadres appelés pour animer et gérer les services publics.

Mesdames, Messieurs,

Le niveau de capacité managériale ou directoriale des responsables administratifs est un facteur déterminant pour la mise en œuvre des politiques de développement. C’est pour cela que je suis toujours disposé à soutenir et à accompagner toute initiative qui contribue au renforcement des capacités de gestion administrative. En effet, le renforcement des capacités d’action de l’administration comporte un double enjeu.
Le premier enjeu est d’accroître la performance dans la mise en œuvre des politiques publiques notamment d’améliorer le niveau, la qualité et l’accessibilité du service public et mieux répondre aux attentes de plus en plus complexes des usagers de l’administration.
Le deuxième enjeu est de contribuer à l’amélioration du climat social à travers un traitement diligent et dans l’équité des dossiers mais aussi et surtout à travers la culture du dialogue social et de la gestion participative.
A cet effet, il me plait de rappeler, que j’ai indiqué devant l’Assemblée Nationale lors de ma Déclaration de Politique Générale, qu’en m’accordant l’insigne honneur de diriger le Gouvernement, Son Excellence Monsieur le Président du Faso m’a assigné entre autres missions de consolider l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national et de construire une administration suffisamment efficace pour assurer la sécurité, la protection des citoyens, des biens publics et privés.

Mesdames et Messieurs les participants,

De par votre nomination à des postes de responsabilité au niveau de l’administration, vous avez la noble et lourde charge de contribuer à la réalisation de ces missions. Par ailleurs, vous aurez à un moment, la mission de représenter le pays à des rencontres au niveau international.
Les différents modules qui vous seront dispensés au cours de cette formation en management directorial visent à vous outiller davantage afin de vous permettre de bien assumer vos missions respectives.
De ce fait, je vous engage à une participation assidue et active aux différentes séances de formation.

Mesdames et Messieurs les formateurs,

J’attache du prix à cette formation et c’est pourquoi, j’ai marqué mon accord pour présider personnellement la présente cérémonie d’ouverture. Je sais aussi que vous avez été retenus pour assurer cette formation de par votre expérience et vos compétences respectives. Je vous exhorte donc à donner le meilleur de vous-même afin qu’au sortir de la session, chacun des participants ait acquis un plus dans ses capacités et compétences managériales.
De même, j’invite les organisateurs, en relation avec les participants et les formateurs à mener une évaluation de la présente session afin de permettre au Gouvernement de donner des orientations pour les prochaines sessions.
Sur ce, je déclare ouverte la première session 2013 de formation top management au profit des cadres nommés en Conseil des Ministres.

Je vous remercie.

Version imprimable