Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Discours du Premier Ministre > DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, A L’OCCASION DE (...)

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, A L’OCCASION DE LA PRESENTATION DE VŒUX

jeudi 10 janvier 2013

Monsieur le Secrétaire Général,
C’est pour moi un réel plaisir teinté de vive émotion, de me retrouver avec vous en ce moment rituel des vœux de début d’année ; et les paroles aimables que vous venez de prononcer, au nom du personnel, à mon endroit, m’ont profondément touché.

Je voudrais vous en remercier, très sincèrement, et vous exprimer en retour, la vive reconnaissance de ma famille que vous avez, si généreusement, associée à vos souhaits.

Chers collaboratrices et collaborateurs,

J’exprime à l’endroit de chacun de vous et de vos familles mes souhaits les meilleurs et les plus chaleureux, de santé, de prospérité et de succès sur tous les plans pour 2013.

A tous ceux d’entre vous qui ont été éprouvés par la maladie ou toute autre épreuve au cours de l’année 2012, je souhaite vivement que 2013 vous apporte du réconfort et plus de bonheur dans votre vie.
Durant l’année écoulée, nous avons malheureusement perdu des collègues et certains d’entre nous ont perdu des proches et des êtres chers. En mémoire de tous ces collaborateurs, parents et proches disparus au cours de l’année 2012, je vous demande d’observer une minute de silence et d’avoir pour leurs familles une pensée pieuse (1 mn de silence).

Chers collaboratrices et collaborateurs,

Au delà des symboles qui la sous-tendent, notamment de cordialité, de convivialité, de solidarité et de communion, la présente cérémonie revêt, à mon sens, une signification toute particulière.

En effet, elle m’offre l’occasion non seulement de porter un regard sur le bilan de l’action passée mais aussi d’entrevoir les grandes orientations de l’année nouvelle.

Cela fait plus d’une année et demie maintenant que je partage les hautes responsabilités qui m’ont été confiées par son Excellence Blaise COMPAORE, Chef de l’Etat, avec vous.
Le contexte dans lequel nous avons travaillé n’était pas des plus ordinaires. Les défis étaient nombreux et très complexes. Il a fallu s’armer de courage et de détermination pour y faire face. Il nous a fallu œuvrer sans relâche, jour et nuit, pour relever les défis du retour à la paix et du fonctionnement régulier de nos institutions et de notre administration. Il nous a fallu être présent sur tous les fronts pour relever les exigences de la gouvernance démocratique, de la gouvernance économique, les défis de la communication, de l’écoute des citoyens, de la disponibilité auprès des acteurs nationaux et de nos partenaires au développement. Il nous a fallu engager des actions énergiques pour juguler la crise alimentaire.

Chers collaboratrices et collaborateurs,

Le défi des réformes politiques et institutionnelles a fortement marqué la vie de la nation en 2012. L’une des retombées majeures de ce gigantesque chantier lancé en décembre 2009 par le Chef de l’Etat à Ouahigouya est sans nul doute, la tenue du forum national sur les réformes politiques de 2011, l’organisation réussie des élections législatives et municipales couplées du 02 décembre dernier. La publication des résultats définitifs de ce rendez-vous avec notre histoire a mis un terme à ce chapitre électoral.
Je n’oublie pas la célébration des cinquante deuxième anniversaires de notre indépendance à Koudougou. Une commémoration qui a connu de nombreuses activités et qui est couronnée d’un franc succès grâce à l’engagement des fils et filles de la région ; mais surtout, avec l’accompagnement de tous.

Chers collaboratrices et collaborateurs,

Sur le plan de nos activités en interne, nous avons fait du chemin et, j’ai suivi, avec beaucoup d’attention, le bilan succinct de l’année 2012 dressé par votre porte parole. Ce bilan que je salue, est le fruit de la conjugaison de nos intelligences, de nos volontés et de nos énergies.
Cet instant me parait privilégié, pour exprimer à tous et à chacun d’entre vous, ma satisfaction pour la qualité du travail accompli et vous dire, de vive voix, ma sincère gratitude à tous, quel que soit le poste que vous occupez, pour le dévouement et la collaboration efficace que vous m’avez apportée, dans la mission qui m’a été confiée par son Excellence Monsieur le Président du Faso. Je voudrais également féliciter et remercier tous les partenaires qui nous ont accompagnés dans la réalisation de nos aspirations et de nos ambitions en 2012.
Je vous invite, pour l’année qui commence, à plus d’engagement, de détermination, de combativité sur les différents chantiers de la consolidation de la paix et de la concorde nationale et surtout, celui de la construction de notre cher pays, pour l’avènement d’un Burkina Emergent que nous appelons tous de nos vœux.

Chers collaboratrices et collaborateurs,

J’ai pris note des difficultés qui entravent nos performances et de votre appel pour des solutions vigoureuses. Avec esprit de suite et de responsabilité, dans la sérénité et, tous ensemble, je suis et demeure convaincu, que nous réussirons à les aplanir à court, moyen et long termes. Pour ce faire, je souhaite que nous privilégiions la communication au lieu de nous laisser aller au découragement et parfois à la médisance.

J’ai pleinement conscience des difficultés et contraintes qui jouent sur nos performances et qui se traduisent en :
-  besoins en formation et en perfectionnement du personnel, en particulier du personnel jeune ;
-  besoins des services en matériels informatiques et mobiliers de bureaux, en moyens de transport et en locaux ;
-  besoins de dotations budgétaires conséquentes.
Aussi, je ne ménagerai aucun effort pour apporter des réponses adéquates à l’ensemble de ces préoccupations légitimes, dans la limite des ressources disponibles.

Par ailleurs, je puis vous rassurer que les préoccupations relatives à la motivation et à un plan de carrière pour les agents du Premier Ministère contenues dans les conclusions des travaux du comité ad hoc sont en cours d’analyse et d’évaluation en vue de suites appropriées.
J’invite le Secrétaire Général en collaboration avec le Directeur de l’Administration et des Finances et la Directrice des Ressources Humaines, à me faire des propositions concrètes dans les meilleurs délais.

Chers collaboratrices et collaborateurs,

D’ores et déjà, et, entre autres, je me félicite encore des acquis rappelés ici par monsieur le Secrétaire général. Au titre de ces acquis il y a l’adoption, en mai 2012, du nouvel organigramme du Premier Ministère qui a permis de rendre nos services plus opérationnels et de renforcer certaines missions de l’Institution.

L’année qui commence est jalonnée de défis que le Gouvernement doit relever. Il s’agit notamment :

-  de la consolidation d’un environnement politique et social apaisé et stable ;
-  de la création de la croissance et de la compétitivité économiques ;
-  de la réalisation d’une sécurité humaine et alimentaire accrue ;
-  du raffermissement des bonnes pratiques de gouvernance ;
-  de la création d’emplois productifs et décents pour les populations et en particulier pour les jeunes et les femmes ;
-  de la poursuite de la promotion du genre.
Le Premier Ministère étant la locomotive du Gouvernement, nous nous devons de consolider davantage le ton déjà donné à l’ensemble des structures publiques pour accélérer la mise en œuvre du programme présidentiel en vue de l’édification d’un Burkina émergent.

Mesdames, Messieurs,

Très bientôt, la tenue de la deuxième session du Cadre de Concertation du Premier Ministère me donnera l’opportunité de décliner les grandes lignes de notre plan d’actions 2013 et de préciser les valeurs humaines et professionnelles auxquelles je suis attaché.

En attendant, je vous exhorte, une fois de plus, à prendre davantage conscience de l’importance de votre apport dans la réalisation des objectifs globaux de l’institution et à vous y investir, sans réserve, comme vous avez toujours su, du reste le faire. Sachez que quel que soit votre rang ou votre poste de travail, vous êtes un maillon indispensable dans la chaîne que nous formons.

Chères collaboratrices, chers collaborateurs,

Je saisis l’opportunité de cette cérémonie pour souhaiter à tout le peuple burkinabè, paix, santé et concorde. Je reviens du DARFOUR, vous comprendrez aisément, que j’aie une pensée pour nos frères et sœurs qui sont loin de la Patrie, de la famille, de la chaleur de leur foyer respectif. Je n’oublie pas notre nombreuse diaspora.

Chers collaborateurs,

En cet instant unique de l’année, au-delà du sacrifice d’un rituel, je voudrais très sincèrement, exprimer à chacun ici présent, à tous les agents de notre Institution à travers vous, à vos familles respectives, à vos proches, mes vœux de santé, de paix sociale, de réussite totale.

Bonne et heureuse année 2013.

Je vous remercie.

Version imprimable