Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Discours du Premier Ministre > DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEYON LUC ADOLPHE TIAO, Premier (...)

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEYON LUC ADOLPHE TIAO, Premier Ministre, Chef du Gouvernement à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la première conférence des investisseurs du Pôle de Croissance de BAGRE

jeudi 20 septembre 2012

-  Mesdames et Messieurs les Présidents d’institution ;
-  Monsieur le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale ;
-  Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs ;
-  Mesdames et Messieurs les Représentants des Partenaires Techniques et Financiers ;
-  Madame et Messieurs les Présidents des compagnies consulaires du Burkina Faso ;

-  Monsieur le Président du Conseil d’Administration de la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso ;
-  Distingués investisseurs ;
-  Honorables invités ;
-  Mesdames et Messieurs ;

A l’entame de mon propos, je voudrais tout d’abord adresser mes vifs remerciements à vous tous ici présents, éminents agro-investisseurs et distingués invités pour l’honneur et l’amitié que vous faites au Burkina Faso, en participant à la première conférence des investisseurs du Pôle de Croissance de Bagré, dénommé Bagrépôle.
Aussi, voudrais-je m’acquitter d’un devoir qui est celui de vous transmettre les chaleureuses salutations de Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso, Chef de l’Etat, qui fait de la promotion des pôles de croissances, l’un des piliers de son programme politique : « Bâtir, ensemble, un Burkina Emergent ».
-  Honorables invités,
-  Mesdames et Messieurs,

Le 5 avril 2012, je procédais moi-même au lancement solennel de Bagrépôle. Aujourd’hui, cinq moi après ce lancement officiel, je me réjouis de la tenue effective de la première conférence des investisseurs de Bagrépôle, marquant ainsi un tournant décisif dans la mise en œuvre de cet ambitieux projet de développement de notre pays.

Le Burkina Faso s’est engagé résolument sur la voie de l’émergence économique. C’est pourquoi, il devient un impératif pour le Gouvernement et pour l’ensemble des acteurs socio-économiques, de repenser notre stratégie de développement ; car, il est temps de prendre toutes nos responsabilités pour enfin inverser les tendances lourdes de notre agriculture.
Une agriculture qui, malgré nos constants efforts consentis depuis des décennies, contribue pour moins de 35% à la formation de notre PIB, alors qu’elle occupe 85% de la population active.

Une agriculture dont les rendements sont loin de combler nos attentes ; à savoir, satisfaire les besoins alimentaires de nos populations, à fortiori, nous assurer une véritable souveraineté économique.
C’est bien dans cette perspective que dans ma déclaration de politique générale prononcée devant la représentation nationale le 20 octobre 2011, je prenais, entre autres, comme engagements de :
-  promouvoir une agriculture plus intensive en mettant l’accent sur l’utilisation des intrants et des semences améliorées ;
-  moderniser les exploitations en favorisant l’introduction rationnelle du machinisme agricole ;
-  créer un environnement qui favorise l’émergence d’un entreprenariat agricole, technologique et véritablement connecté au marché ;
-  accroitre la productivité et les productions animales sur une base durable, à travers des investissements structurants dans les domaines de l’alimentation, de la génétique et de la santé animale.

-  Distingués invités,
-  Mesdames et Messieurs,
Au regard du contexte et tirant leçons des expériences vécues, le Gouvernement a adopté en décembre 2010, la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD) 2011-2015, qui se veut le nouveau référentiel de développement de toutes les interventions de l’Etat et de ses partenaires. La promotion des pôles de croissance est l’une des orientations fortes retenues dans l’axe portant sur le développement des piliers de cette stratégie.

A ce titre, Bagrépôle est le premier d’une série qui consiste à mettre en valeur les principales potentialités sectorielles en rapport avec les ressources locales dans chaque région, pour en faire un pôle attractif de développement intégré. Il vise à mettre en œuvre des stratégies portées à la fois par l’Etat et les collectivités territoriales en s’appuyant sur le partenariat public-privé.
Financé à hauteur de 67 milliards de francs CFA par le Gouvernement Burkinabé et la Banque Mondiale, Bagrépôle ambitionne donner une forte impulsion à l’activité économique dans la zone de Bagré, avec pour impacts positifs immédiats, l’accroissement notable de la productivité agro-sylvo-pastorale et, à termes, des effets induits sur toute l’économie nationale. Cela se fera à travers le développement de l’agriculture commerciale, la transformation agro-alimentaire, l’accroissement du nombre d’emplois, l’augmentation de la valeur ajoutée de la production dans les différentes filières promues, et le développement des services à Bagré.

-  Chers investisseurs,
Je sais que plusieurs d’entre vous ont déjà visité le site de Bagrépôle et j’invite ceux qui n’y sont pas encore allés à faire le déplacement. Ce site, qui sera au menu de nos échanges, recèle de nombreuses potentialités qui augurent pour vous de très bonnes affaires. En effet, les fondamentaux et les avantages comparatifs de Bagrépôle tiennent d’abord à la stabilité politique du pays, à l’existence d’un environnement macro-économique sain en nette amélioration. A cet effet, j’ai le plaisir de rappeler que notre pays, le Burkina Faso est classé par le programme Doing Buissness de la Banque Mondiale, parmi les meilleurs pays réformateurs du monde en matière de pratique des affaires.
De manière intrinsèque, Bagrépôle dispose :
-  de plus de 30.000 hectares aménageables et sécurisés ;
-  du plus grand barrage hydro agricole de notre pays (1,7 milliards de mètres cubes) qui irrigue les plaines et produit de l’hydro-électricité ;
-  et enfin, d’un bassin d’infrastructures réalisées à plus de 100 milliards de francs CFA.

Dans un monde en pleine crise économique, vous comprendrez aisément que Bagrépôle est à la fois une valeur refuge et un refuge de valeurs.
Ces réelles opportunités ont motivé le Gouvernement, dans le but de mieux cerner les besoins des milieux d’affaires pour orienter ses grands travaux, à décider de l’organisation de cette conférence des investisseurs. La présente rencontre, dont l’objectif général est de mieux fertiliser les capitaux nationaux et étrangers pour la mise en œuvre du Bagrépôle, suscite des attentes fortes qui sont de trois ordres, à savoir :

1. faire mieux connaître aux investisseurs les opportunités d’investissement à Bagrépôle ;

2. cerner les attentes des investisseurs en termes d’accompagnement pour la mise en œuvre de leurs projets économiques ;
3. renforcer le partenariat public-privé dans le cadre du Pôle de Croissance de Bagré.
-  Honorables invités,
-  Mesdames et Messieurs,
Conscient du rôle primordial que doivent jouer les investisseurs privés dans le développement de Bagrépôle, le Gouvernement, en cinq mois d’opérationnalisation du Projet, a déjà adopté les réformes structurelles de nature à créer les conditions propices d’une dynamique économique féconde dans la zone.

Les mesures prises concernent notamment :
-  la création, depuis le 28 juin dernier, d’une société d’économie mixte en tant que nouvelle autorité de gestion de la zone ;
-  l’adoption d’un schéma directeur d’aménagement de Bagrépôle ;
-  et le déploiement d’unités spéciales de forces de l’ordre pour sécuriser davantage l’activité dans le pôle.
Ces réformes seront renforcées par des mesures incitatives spéciales, avec un régime fiscalo-douanier très favorable et un guichet unique pour l’accomplissement de toutes les procédures d’exercice des activités économiques à Bagrépôle.

Je voudrais du haut de cette tribune, réaffirmer solennellement, l’entière disponibilité de mon Gouvernement à examiner favorablement les mesures pertinentes et réalisables que vous nous proposerez, en vue de vous offrir un environnement encore plus incitatif et à même de promouvoir vos affaires à Bagrépôle.

M’adressant aux investisseurs privés, j’aimerais à présent leur lancer un appel afin qu’ils transforment les opportunités en entreprises dynamiques, rentables, créatrices de richesses et d’emplois durables.

-  Chers Participants,
-  Mesdames et Messieurs,

Je saisis cette opportunité pour rappeler à nos partenaires techniques et financiers qu’il reste encore des places à prendre dans la mise en œuvre de Bagrépôle, en termes d’aménagements complémentaires, d’infrastructures routières et de production.

Avant de terminer mon propos, je tiens à renouveler la reconnaissance du Gouvernement burkinabè aux différents partenaires pour leurs appuis constants aux efforts de développement du monde rural pour l’émergence d’une véritable croissance accélérée. Aussi, je réitère de façon particulière, toute ma gratitude à la Banque Mondiale qui a œuvré techniquement et financièrement à nos côtés, pour assurer la mise en route effective de cet ambitieux premier pôle de croissance du Burkina Faso.

Au regard du nombre et de la haute qualité des investisseurs présents parmi nous, je suis convaincu que cette première conférence aboutira à des résultats pertinents à la hauteur de nos attentes et, à celles de vos ambitions d’affaires dans un partenariat public-privé gagnant- gagnant. Soyez donc rassurés que les conclusions de vos travaux sont très attendues pour une exploitation judicieuse et dans les délais les meilleurs.

Sur ce, tout en souhaitant plein succès à vos travaux, je déclare ouverte la première conférence des investisseurs de Bagré sur le thème : « investir à Bagré, premier pôle de croissance du Burkina Faso ».

JE VOUS REMERCIE

Ouagadougou, le 20 septembre 2012

Version imprimable