Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Discours du Premier Ministre > Discours de son excellence monsieur Beyon Luc Adolphe Tiao, premier (...)

Discours de son excellence monsieur Beyon Luc Adolphe Tiao, premier ministre, chef du gouvernement à l’occasion de la cérémonie de clôture de la 13e session de l’assemblée générale des sociétés d’Etat consacrée aux établissements publics de l’Etat

lundi 30 juillet 2012

• Mesdames et Messieurs les Membres de l’Assemblée Générale des Sociétés d’Etat consacrée aux Etablissements Publics de l’Etat ;
• Honorables invités ;
• Mesdames et Messieurs ;
Nous voici au terme des travaux de la treizième session de l’Assemblée Générale des Sociétés d’Etat, consacrée aux établissements publics de l’Etat.
Les deux jours de travaux nous ont permis d’examiner les états financiers et les rapports de gestion des Conseils d’Administration relatifs à l’exercice clos au 31 décembre 2011.

Je voudrais d’entrée faire mention de votre assiduité tout au long du déroulement de notre session. Votre participation active aux travaux est le témoignage de votre engagement constant à la quête de l’excellence dans la gestion des Etablissements Publics de l’Etat.

La qualité des échanges et la pertinence des résolutions et recommandations qui viennent de nous être présentées, traduisent l’esprit, la hauteur de vue et le professionnalisme qui ont une fois encore caractérisé nos travaux.

Je voudrais à cet effet vous transmettre les félicitations et les encouragements de Son Excellence Monsieur le Président du Faso, Président de l’Assemblée Générale des Sociétés d’Etat consacrée aux Etablissements Publics de l’Etat.

Je vous exhorte à redoubler d’effort pour consolider les résultats appréciables atteints afin de faire de vos établissements respectifs, des pôles d’excellence et des centres de référence qui offrent aux usagers des services publics de qualité conformes à leurs attentes.


• Mesdames et Messieurs les Présidents des Conseils d’Administration ;
• Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux ;

En passant en revue les données financières, la mise en œuvre des recommandations des sessions précédentes et les principales activités menées au titre de l’exercice 2011, nous pouvons faire le constat unanime d’une amélioration continue dans la gestion de nos Etablissements.

Il est évident que cela a été possible grâce à l’implication de chacun de vous ; c’est-à-dire, celle des membres des Conseils d’Administration et des équipes dirigeantes mais aussi, grâce à l’engagement de l’ensemble du personnel. Je vous invite à garder la même détermination, à animer constamment les cadres de dialogue que vous avez mis en place, afin de renforcer la cohésion sociale au sein de vos établissements respectifs, pour mieux consolider les acquis enregistrés.

Au moment où nous clôturons nos travaux, je voudrais insister particulièrement sur les points suivants :

 Premièrement, au regard du volume de la trésorerie des établissements qui atteint plus de 54 milliards et demi de francs CFA à fin décembre 2011, je suis convaincu qu’une bonne programmation devrait permettre aux établissements publics concernés, d’apurer leurs arriérés de paiement dont le montant cumulé était estimé à près de 14 milliards de francs à la même période.

Je félicite les responsables des EPE qui ont apuré intégralement leurs arriérés. J’invite ceux dont les établissements accusent encore d’importants arriérés de paiements à suivre le bon exemple.

 Deuxièmement, sur la question de l’évaluation de la performance de nos sociétés, je rappelais à l’ouverture de nos travaux que les services publics rendus par les Etablissements Publics de l’Etat doivent impérativement satisfaire à la triple exigence d’efficacité, de qualité du service rendu et d’utilisation rationnelle des ressources ; et que désormais, leur performance devra s’apprécier à travers ces trois dimensions.

Dans ce sens, j’instruis le Ministre de l’Economie et des Finances, à parachever la réflexion en cours et à soumettre, d’ici à la fin de l’année, les conclusions à l’approbation du Conseil des Ministres, en vue de la mise en place d’un mécanisme approprié d’évaluation de la performance des EPE sur cette base.

 Troisièmement, face aux difficultés liées notamment à la vétusté d’un certain nombre d’équipements, au manque récurrent de matériel roulant et de locaux, les établissements doivent se doter d’un plan d’investissements en vue de résorber ces besoins de façon progressive pour mieux renforcer leurs outils de production.

J’invite le Ministre de l’Economie et des Finances à procéder à un audit sur cette question dont les résultats seront examinés au cours de la prochaine Assemblée générale.

 Quatrièmement, il n’ya de richesses que d’hommes dit-on. A la lumière des constats que nous avons dressés au cours de nos travaux, vous devrez mettre davantage l’accent sur le renforcement des capacités en ressources humaines. Le recyclage des agents à travers un plan de programmation des formations est donc nécessaire.

En ce qui concerne les profils pointus, notamment les spécialistes, la réflexion doit être approfondie pour identifier les mécanismes attractifs et, les conditions pour maintenir les meilleures compétences dans nos établissements.

 Cinquièmement, pour le secteur de la santé, dans le souci d’éviter des ruptures de stocks qui sont préjudiciables à la bonne santé des populations à travers un meilleur approvisionnement de nos formations sanitaires en consommables et en réactifs de laboratoire, j’invite le Ministre de l’Economie et des Finances à engager une réflexion dans la perspective de proposer des procédures adaptées au secteur de la santé. Les résultats de cette réflexion devront être soumis au Gouvernement d’ici la fin du mois de septembre prochain.

 Sixièmement enfin, j’ose espérer que les discussions menées autour du thème central de cette treizième session, « diagnostic des relations entre les Etablissements Publics de l’Etat et les usagers », vous ont permis de mesurer les attentes des usagers vis-à-vis des prestations de vos établissements. Vous êtes désormais mieux éclairés sur vos rôles et devoirs en tant que premiers responsables de structures publiques.

 Ce thème révélateur interpelle particulièrement tous les dirigeants, sur la nécessité de mettre en place un dispositif de veille constante orientée vers la satisfaction des attentes des populations.

J’invite par conséquent les établissements qui ne l’ont pas encore fait, à engager dès à présent la réflexion sur les engagements vis-à-vis des usagers et les actions d’amélioration possibles à envisager.

• Mesdames et Messieurs les membres de l’Assemblée ;

Relever ces défis qui sont, je le reconnais, nombreux et complexes, exige de vous, une gestion transparente, rationnelle, rigoureuse et planifiée de nos finances publiques.

Je vous invite à y veiller scrupuleusement car :
- C’est à ce prix que vous consoliderez la santé financière de vos unités ;
- C’est à ce prix que vous allez optimiser la gestion de vos investissements ; donc, de vos nouvelles acquisitions ;
- C’est enfin à ce prix, que vous serez plus aptes à fournir des services de qualités à des coûts accessibles qui améliorent le bien-être des populations.

A cet effet, j’invite les Ministres de tutelle des EPE et les Conseils d’administration à veiller à la mise en œuvre effective des recommandations formulées par les différents corps de contrôle.

Désormais, un point sera consacré à l’état de mise en œuvre desdites recommandations dans le rapport produit par le secrétariat technique et fera partie intégrante des éléments d’évaluation de la performance de chaque établissement.

Aussi, les résolutions et recommandations prises à cette session doivent elles constituer pour vous, un bon tableau de bord. Il vous appartient de mettre à profit les observations et recommandations formulées au cours de cette session, pour renforcer vos acquis et aplanir les difficultés que vous rencontrez au sein de vos structures respectives.
Je vous exhorte par conséquent à œuvrer pour leur mise en œuvre diligente.

• Mesdames et Messieurs les Membres de l’Assemblée Générale des Sociétés d’Etat consacrée aux Etablissements Publics de l’Etat ;

Avant de terminer, permettez-moi, en votre nom à tous, de renouveler aux membres du Secrétariat de l’Assemblée Générale, nos félicitations, pour la qualité des documents produits et pour la bonne organisation de cette treizième session de l’AGSE/EPE.
Je vous donne rendez-vous pour la quatorzième session prévue pour se tenir du 25 au 27 juillet 2013.
Je souhaite à toutes celles et tous ceux qui ont effectué le déplacement de Ouagadougou, un bon retour dans leurs foyers respectifs.
Sur ce, et au nom de son Excellence Monsieur le Président du Faso, Président de l’Assemblée Générale des Sociétés d’Etat consacrée aux EPE, je déclare close la treizième session de l’Assemblée Générale des Sociétés d’Etat consacrée aux Etablissements Publics de l’Etat.

Je vous remercie.

Ouagadougou, le 27 Juillet 2012

Version imprimable