Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Discours du Premier Ministre > Discours de son excellence monsieur Blaise Compaoré, président du Faso (...)

Discours de son excellence monsieur Blaise Compaoré, président du Faso prononcé par le premier ministre Luc Adolphe Tiao à l’occasion de la retraite du groupe des sages de l’union africaine

mardi 5 juin 2012

Monsieur le Commissaire chargé de la Paix et de la Sécurité de l’Union Africaine ;
Honorables membres du Groupe des Sages ;
Mesdames, Messieurs ;

La sagesse est le fondement sur lequel repose toute société unie, forte et prospère.

A cet égard, les expériences accumulées par chacun de vous font du Groupe des Sages un véritable panel d’autorités qui inspire confiance, respect et nourrit les espoirs et les attentes des peuples africains.

Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso, qui est très attaché à la promotion de la paix avait souhaité présider personnellement l’ouverture de cette grande rencontre.

Cependant, des urgences de dernières minutes ne lui permettent pas d’être là ce matin avec vous.

Aussi m’a-t-il chargé de vous livrer le message suivant : je cite :

Monsieur le Commissaire chargé de la Paix et de la Sécurité de l’Union Africaine ;
Honorables membres du Groupe des Sages ;
Distingués invités ;
Mesdames, Messieurs ;

L’une des principales caractéristiques de nos sociétés traditionnelles, est la place essentielle qu’elles confèrent aux concertations permanentes dans la recherche de solutions aux problèmes structurels ou conjoncturels qui menacent leur cohésion et leur dynamisme.

A un moment où les crises économiques et sociopolitiques menacent dangereusement la paix, l’Afrique doit valoriser cette noble pratique ancestrale et en tirer profit afin de relever les défis de construction d’une société stable et prospère.

L’exploitation judicieuse de cette valeur fondamentale constitue une voie efficace pour des solutions globales et durables aux conflits qui continuent de déchirer plusieurs pays de différentes régions d’Afrique.

C’est pourquoi, comme le Burkina Faso l’a déjà fait dans un passé récent, il s’est engagé de nouveau avec le mandat de la CEDEAO à mener la médiation dans la crise qui frappe le peuple frère du Mali.

Honorables membres du Groupe des Sages ;
Votre engagement à examiner au cours de cette Retraite, la situation de paix et de sécurité sur notre continent, témoigne de cette volonté forte de trouver par nous-mêmes et avec l’appui de la communauté internationale des réponses appropriées aux problèmes qui freinent l’épanouissement des populations africaines.

C’est pourquoi, j’exprime ma gratitude à la Commission de l’Union Africaine et aux éminents Membres du Groupe des Sages, pour le choix du Burkina Faso en vue d’abriter cette rencontre dont l’importance se mesure à notre désir ardent de renforcer la paix et la stabilité de nos nations.

Honorables membres du Groupe des Sages ;
Mesdames, Messieurs ;
Le groupe des sages, en tant qu’acteurs privilégiés de la mise en œuvre de l’architecture continentale de paix et de sécurité bâtie, doit continuer de s’investir pleinement pour la réussite de l’option stratégique africaine de promotion de la diplomatie préventive.

A cet égard, je relève avec satisfaction, vos initiatives fécondes déployées lors des dernières élections en République Démocratique du Congo et au Sénégal, qui ont largement contribué au maintien d’une sérénité post-électorale dans ces pays. Le rôle de conseiller que vous assumez auprès du Président de la Commission et du Conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine, demeure essentiel pour une lecture lucide et une meilleure appréhension des contours des crises et conflits, afin de favoriser non seulement leur résolution pacifique, mais aussi de bâtir des mécanismes capables d’enrayer la survenue des conflits.

Honorables membres du Groupe des Sages ;
Mesdames, Messieurs ;
Notre continent recèle d’opportunités et se positionne progressivement comme le nouveau pôle de croissance de l’économie mondiale.

Cette dynamique, partout renforcée par des réformes hardies au niveau de la gouvernance dans tous les domaines, est un ferment majeur pour l’édification d’une Afrique nouvelle, guidée par l’esprit de paix, de dialogue et de solidarité.

Aussi, est-il urgent d’accélérer l’opérationnalisation de l’agenda continental en faveur de l’intensification du commerce intra-africain, vecteur d’intégration économique et de création de richesses.

Monsieur le Commissaire chargé de la paix et de la sécurité de l’Union Africaine ;

Honorables Membres du Groupe des Sages ;

Distingués invités ;

Mesdames, Messieurs ;

Fidèle à son engagement dans la promotion de la paix, de la concorde, de la solidarité au sein et entre les nations du monde, le Burkina Faso, continuera de soutenir les initiatives garantissant la consolidation de ces valeurs fondamentales.

Je reste convaincu que vos échanges aboutiront à des propositions concrètes, à même de fructifier davantage nos actions communes en faveur d’une paix durable à l’échelle continentale.

En vous réitérant mes félicitations pour votre précieuse contribution à l’avènement d’une société africaine fraternelle, harmonieuse, paisible, qui inspire confiance et respect au reste du monde, je souhaite plein succès à vos travaux.

Je vous remercie.

Monsieur le Commissaire chargé de la paix et de la sécurité de l’Union Africaine ;

Honorables Membres du Groupe des Sages ;

Mesdames, Messieurs ;

Tel est le contenu du mot introductif de Son Excellence Monsieur le Président du Faso que j’ai eu le grand honneur de transmettre au groupe des Sages de notre continent.

Je forme le vœu que le Tout-Puissant vous accorde la bonne santé et vous assiste dans vos délibérations pour le plus grand bonheur des africains.

Je vous remercie.

Ouagadougou, 4 juin 2012

Version imprimable