Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Le Vice-Président chargé des Opérations de la Banque Islamique de (...)

Le Vice-Président chargé des Opérations de la Banque Islamique de Développement reçu par le Premier Ministre

dimanche 19 avril 2009

Le Premier Ministre Tertius Zongo a reçu en audience le 9 avril 2009 le Vice-Président chargé des Opérations de la Banque Islamique de Développement (BID). Présent à Ouagadougou dans le cadre de la signature de deux accords de prêts avec le Burkina, monsieur Birama Boubacar Sidibé a rendu une visite de courtoisie au Chef du Gouvernement avec qui il a passé en revue le programme de coopération entre la BID et le Burkina.

« Je suis venu au Burkina au nom des autorités de la BID pour une visite de courtoisie et de prise de contact et pour faire le point de la coopération » a dit monsieur Birama Boubacar Sidibé à sa sortie d’audience. Cette coopération très ancienne, a permis à la Banque d’intervenir dans des domaines prioritaires tels les infrastructures, l’agriculture et les secteurs sociaux. Le Vice-président a indiqué qu’il était important de venir réaffirmer le soutien de la BID aux programmes de développement initiés par le Burkina. Il a annoncé la signature de deux accords de prêts pour le financement d’un projet de développement hydro-agricole au Sourou et celui du projet routier relatif au tronçon Koudougou-Dédougou.

L’entretien avec le Premier Ministre a permis de faire le point du programme de coopération entre la BID et le Burkina. Les deux hommes se sont félicités de l’état de ce partenariat jugé « fécond » et ont noté une bonne exécution des projets dans les secteurs notamment primordiaux. Ils ont enfin tracé une feuille de route pour les deux ou trois années à venir en fonction des priorités que le Burkina présentera.

Version imprimable